29 novembre 2007

d'Après "Les Noctambules"

              Expom05_Nighthawks

                     Voici "Les noctambules", oeuvre de Edward Hopper

       Ce qui suit n'est autre qu'un incipit rédigé par mes soins, inspiré par ce tableau...

    Je ne sais plus pourquoi je suis ici, ni depuis quand.

Tout ce que je sais, c'est que je bois, je bois pour oublier. Je suis au "Phillies Bar" me semble t'il, c'est le bar qui fait l'angle, toujours éclairé, on y voir ce qui s'y passe à l'intérieur depuis la rue, les mes murs snt comme de vulgaires vitrines.

Sur le côté gauche de ce beau comptoir en marbre, un couple semble parler immobilier avec le barman tout vêtu de blanc: Elle, une belle rousse au teint pâle, les yeux pétillants et ma foi assez séduisante; Lui plutôt commun, sûrement la quarantaine.

Ils ont l'ai heureux. Moi le bonheur, ça fait longtemps que je n'y ai pas goûté.

L'obscurité commence à gagner; Je ne sais même plus quel jour nous sommes, je suis comme déconnecté.

   - "Un double Whisky et un cigarillo s'il vous plaît."

Pour moi la soirée ne fait que commencer, je ne peux pas rentrer, je ne veux pas, et puis à quoi bon, le "Grand Tomy" doit m'attendre au coin d'une rue.

Je me noie dans un verre de Whisky, un "Longmorn 1972", un vrai! Derrière moi, la cloche de la porte d'entrée tinte, annonçant l'arrivée de nouveaux clients.

A entendre le bruit des pas, ils sont deux. Le barman, les yeux fixés vers la porte devient pâle et semble petrifié. Le couple, effrayé part en courant. Alors je décide de me retourner, je sens comme une arme pointée dans mon dos.

- "Vous êtes en état d'arrestation!" ...

Posté par bleulotus à 13:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur d'Après "Les Noctambules"

    J'avais laissé un commentaire hier, mais je suppose qu'il a été avalé par la méchante machine.
    Je trouve ton texte tout à fait en accord avec la toile de Hopper, l'ambiance est forte, lourde. J'espère que tu auras une suite.
    Bises à toi.

    Posté par polly, 04 décembre 2007 à 12:31 | | Répondre
  • Ce texte est très fort, bien dans l'ambiance sombre de certains polars américains, par exemple Mickael Connely et son héros Harry Bosh...

    Posté par fabeli, 05 décembre 2007 à 21:37 | | Répondre
Nouveau commentaire